Nos Actions  >  Festival Parfums de Musiques  >  Festival Parfums de Musiques 2...

Festival Parfums de Musiques 2017

image pdm2017-affiche-1.jpg

EDITO DU FESTIVAL !

Le tout premier jardin entièrement dédié à la diversité des roses accueille le festival Parfums de Musiques pour la 15ème année. Si la roseraie assemble sa collection de fleurs par thèmes, le festival nous invite en parallèle à goûter lors de cette édition quelques essences rares puisées dans le jardin luxuriant des musiques d’Amérique Latine et des Antilles.

  Le premier week-end fait cap au Sud de l’Amérique du Sud. Échappés du Nordeste brésilien, les tourbillons virtuoses du Pernambuco Quartet font convoler la poésie improvisée des “repentistes” avec la flûte volubile, dans la ferveur des rythmes du Sertão. Voix sombre et sensuelle, Sandra Rumolino allie des chants de Méditerranée avec des mélodies d’Amérique latine. Un répertoire original, tempérant son lyrisme argentin, élaboré avec Kevin Seddiki, dont la guitare subtile sait se jouer des clichés. L’œuvre d’Astor Piazzolla est éclectique et foisonnante: Daniel Mille l’aborde par des compositions en demi-teintes, privilégiant les mélodies en apesanteur: accordéon soyeux dans un écrin de cordes, le prodige velouté de son orchestre tient de la perfection.  

  Le second week-end met en valeur les musiques créoles du Pérou et de la Guadeloupe. La chanteuse ethnomusicologue afro-péruvienne Susana Baca rend justice à la culture de ses ancêtres arrachés à l’Afrique, en révélant la richesse de musiques trop longtemps ignorées. La société guadeloupéenne, hautement métissée, fait de son patrimoine culturel un trésor nourricier pour les générations futures. Délicate, inventive, la musique de Soft scintille comme l’eau turquoise d’un lagon et rafraichit comme la caresse de l’alizé. Les mots critiques de ses chansons dansent le jazz et la bossa nova. En miroir, K’koustik prolonge la tradition du gwo-ka, art aujourd’hui inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Le quartet s’en tient aux éléments fondamentaux de l’instrumentation : les voix, les cordes et les peaux. Son optimisme communicatif fourbit les clés d’un show qui conduit à la fête.  

Cultures d’ailleurs, valeurs d’ici, les airs partagés dans le parfum des roses sont une incitation à aborder le monde à travers toute la diversité de ses musiques.

Retrouver le détail de la programmation ici

Détails de la programmation :


Samedi 10 juin à 17h :  Pernambouc Quartet - Brésil  

Avec ses 40 millions d’habitants, la région du Nordeste brésilien a développé une culture qui lui est propre. Mais la richesse de sa musique a tardé à trouver sa place aux côtés de la samba ou de la bossa nova. C’est Luiz Gonzaga (1912-1989), originaire d’un ranch du Pernambouc, qui a suscité l’engouement des stars et des médias pour le forro et le frevo. Le Pernambuco Quartet quant à lui, est né lors du reportage mené au Brésil par Françoise Degeorges pourson émission Couleurs du Monde sur France Musique. En novembre 2015, le Pernambuco Quartet fait danser le Théâtre de Nîmes. De retour au Brésil, il rôde le show qu’il est impatient de présenter à son tout premier public.  


Dimanche 11 juin - Echos d'Argentine

 

15h00 :  Sandra Rumolino & Kevin Seddiki 

Loin de son Buenos Aires natal, Sandra Rumolino a imposé le velours ambré de son chant depuis Paris, sa ville d’adoption. Évoluant avec les meilleures formations de tango, dont celle de Juan José Mosalini, sa voix a fait tanguer les théâtres du monde. Il y a six ans, commence une collaboration artistique avec le guitariste Kevin Seddiki. Ensemble ils explorent un univers original fait d’émotion et de complicité, conduisant leur inspiration hors des sentiers balisés. Au contact du jeune musicien, également praticien des percussions persanes, surgit un répertoire qu’elle rêvait de chanter mais dans lequel elle n’osait pas s’aventurer. 

 

17h00 : Daniel Mille Quintet - son projet Piazzola

En musique classique, on reconnaît le génie d’un interprète à sa capacité de transfiguration d’une œuvre qu’il s’est approprié. C’est la prouesse réalisée par Daniel Mille dans son approche d’Astor Piazzolla (1921-1992). Ce monument de la musique argentine ne s’est pas contenté de révolutionner le tango, il l’a conduit dans les plus hautes sphères de l’avant garde contemporaine, faisant entrer jazz et dodécaphonie dans son univers populaire.

_______________________________________

 

Samedi 17 juin à 17h00 :  Suzanna Baca - Pérou

Faire reconnaître la part d’héritage africain dans la musique péruvienne est le combat qui a guidé la carrière de Susana Baca. Objectif quasiment dépassé quand elle devint ministre de la culture du Pérou, dans le gouvernement de gauche formé par Ollanta Humala en juillet 2011. Confirmation symbolique, les Nations Unies l’avaient proclamée Année internationale des personnes d'ascendance africaine. En 2006, la chanteuse affirmait pourtant « au-dessus de ses forces » la fonction occupée alors au Brésil par Gilberto Gil, avec qui elle enregistrait un duo et qui l’invitait pour un concert dédié aux femmes d’Amérique latine.


Dimanche 18 juin – Echos de Guadeloupe :

 

15h00 :  Soft

Fred Deshayes, l’âme du groupe Soft, a plus d’une corde à sa guitare. Talentueux et prolifique auteur-compositeur, cet homme dont la voix de velours vous frôle comme un charme, figure aussi parmi les éminents spécialistes du droit européen. Une distance qui lui procure une grande liberté de ton : son rôle de maître de conférence à la faculté de la Guadeloupe n’entame en rien son engagement. La caresse de ses mélodies et la finesse des arrangements aux influences brésiliennes peuvent porter des textes pertinemment critiques vis à vis de la société créole.

 

17h00 :  K'Koustik

Le “son trasé” de K’Koustik est la vision originale d’un quartet formé en 2006. En ce début de millénaire, la fête aux décibels n’est plus de mise. Dans l’archipel, le peuple broie du noir. Offrir un renouveau au patrimoine populaire de la musique guadeloupéenne parait un geste salvateur. Pour ces artistes accomplis, il est urgent de revenir à l’essence même de leur musique, qui repose sur les voix, les cordes et les peaux.